Sentiers Secrets de Provence #1 : Collines d’Allauch

Avec le beau temps enfin de retour, toutes les excuses sont bonnes pour délaisser Netflix & Cie et courir au dehors, emplir nos poumons d’air bien frais et d’odeurs de fruits et de fleurs.
Car en Provence, dès le mois de mai, l’air est saturé d’odeur gourmandes, où l’on distingue notamment la rondeur des cerises charnues qui constellent peu à peu les arbres, la douceur des genêts aux élégantes fleurs d’or, ou encore la saveur camphrée du romarin qui joue son dernier acte, tandis que le thym n’en est alors qu’à ses débuts…

L’air de la garrigue se charge de sucre et de charme et la nature éclôt de partout, ce qui offre aux promeneurs un ballet absolument inédit, entre myriade de papillons colorés, et vision furtive d’un adorable lapin dans les fourrés.
Et que dire de la symphonie donnée par les oiseaux?
Cette bande son au naturel où l’on discerne tant de notes, d’altos et de vibratos différents ?
Le tout sous la lumière enchanteresse du petit matin …
Et au milieu des floraisons qui donnent aux collines des allures de tableaux impressionnistes…
Un vrai bonheur pour ceux qui aiment mettre à l’épreuve leur endurance tout en assistant à un spectacle féérique!

Et autant l’avouer, je suis de ceux-là.

Prêt pour une bonne balade dans les collines ?

Prêt pour une bonne balade ?

J’apprécie vraiment de commencer mes journées, dès le réveil, par une bonne balade en colline qui me permettra de rêvasser tranquillement.
De n’interrompre ma contemplation des scènettes jouées par Dame Nature que pour suivre le cheminement de mes propres pensées.
Une promenade presque seule au monde …
Entre effluves de pins, de genévriers et d’amandes.
Comme tirée d’un livre de Pagnol, à mi chemin entre le Temps des Amours et le Temps des Secrets.
En effet, si le week-end, la foule se presse pour assister à cette jolie représentation, en semaine les promeneurs se font rares et je suis ainsi seule spectatrice de cette fantaisie bien de chez nous.

Sauf aujourd’hui.
Car aujourd’hui, je vous emmène avec moi, parcourir mon beau sentier provençal et découvrir les collines qui ont bercé mon enfance …

Alors, munissez vous de votre chapeau de paille et de vos espadrilles, car les rayons de soleil se frayent malicieusement un chemin entre les arbres …
Et l’essentiel du chemin se faisant à découvert, dans la terre et les gravillons, il vous seront des plus utiles.

Acte I:

Rendez-vous est donc pris dans les Collines d’Allauch, tout près du stand de tir de la ville.
En partant du Logis-Neuf et en remontant le chemin Notre Dame des Anges (délicat et presque séraphique, n’est-ce pas ?), vous prendrez la direction du Stand de Tir de la Ville.
Mais vous arrêterez juste un peu plus bas.

Un espace aménagé pour les pauses, en plein coeur de la colline.

Un espace aménagé pour les pauses, en plein coeur de la colline.

Impossible de vous tromper, un petit parc sommairement aménagé vous tend les bras : un terrain de boule, une table et quelques bancs …
A vrai dire, il n’en faut pas plus pour profiter de la Provence aux beaux jours !
Et bonus pour les plus paresseux : vous pourrez sans peine vous y garer pour vous approcher au plus près du sentier !

Une fois arrivés, vous n’avez plus qu’à vous engager dans cette salle de spectacle à ciel ouvert, pour gagner le petit sentier qui semble s’envoler vers les cieux provençaux.
Vous flânerez alors, au rythme des mimiques de la Nature, vous arrêtant pour contempler une fleur de mauve, froissant un peu de thym dans la paume de votre main pour en respirer l’essence, contemplant la vue sur les collines environnantes.

Et même si le soleil se fait harassant, on continue la tendre ascension vers une incroyable récompense …

Mais chut, pas d’indiscrétions !

Entracte :

Bientôt, deux options s’offrent au promeneur : l’une part sur la droite, vers le haut des collines, l’autre continu tout droit.
Et c’est celle-ci qu’il faut choisir.
Comme vous le verrez, il s’agit là d’un sentier sans difficultés aucunes, qui conviendra à tous les niveaux.
Et il suffit simplement d’aller tout droit.
Du pain béni, vous pouvez me croire !

Acte II :

Suivez la route de briques jau... euh pardon, la route de gauche dans les collines !

Suivez la route de briques jau… euh pardon, la route de gauche !

Après le croisement, vous rencontrerez une cabane de chasseur sur votre droite et sous une volute d’arbres, de drôles de de suspensions de feuilles et de branches.
Cela peut sembler quelque peu étonnant, voir lugubre, mais rassurez vous, rien à voir avec Projet Blair Witch !
Il s’agit simplement d’une manière de camoufler leur refuge.
Et à part en saison de chasse (période à laquelle l’accès est restreint), celui-ci est toujours désert.

Dès lors, un pylône électrique se détache dans l’azur du ciel.
Et c’est dans cette direction qu’il faut aller pour accéder au dernier acte de cette très jolie pièce.
Avec d’ici quelques jours, les cigales en guest stars …

Vous longerez alors un espace grillagé, orné d’un joli portail.

Vision certes peu commune en pleine colline, mais qui s’explique par le fait que le propriétaire, même s’il ne semble pas cultiver son champ, se réserve cet espace et le préserve de tout passage.

Bien qu’il arrive de le croiser, chapeau de paillé vissé sur le crâne, arpentant l’endroit.

Et dès ce niveau, vous pouvez avoir un aperçu de mon beau secret, celui qui fait battre mon coeur un peu plus vite chaque jour …

Final :

Au bout du chemin ... un petit secret bien gardé à Allauch !

Au bout du chemin … un petit secret bien gardé !

Car en dépassant le portail et en continuant jusqu’au pylône, vous tomberez subitement sur votre droite sur une vue absolument époustouflante :
Toute en nuance de bleu et sertie de reflets argentés, la mer méditerranée se détache du ciel, ligne de démarcation encore précisée par la silhouette élancée et prestigieuse de notre emblématique Bonne Mère.
Et les bateaux qui entrent ou sortent du port donnent vie à ce panorama marseillais d’exception …

Voilà, vous connaissez mon doux secret, le dernier acte d’une représentation sans égale.

Peut-être avez vous apporté de l’eau ou de quoi grignoter, voir un appareil photo ?
Dans ce cas, c’est le moment d’en profiter.
De savourer cet instant de paix et de quiétude, loin de tout et aux premières loges de l’envolée dithyrambique provençale.

Dans un instant, vous reprendrez la route pour retourner à votre véhicule et le rideau tombera, le charme s’estompera …
Jusqu’à votre retour !
Car l’avantage de cette pièce est qu’elle est sans cesse mouvante, sans cesse différente et que chaque jour, chaque saison, le scénario et les acteurs évoluent.
Et pas de jour off.
Eté comme hiver, le jeu en vaut la chandelle.
Car cette vue en apothéose se teinte de nuances froides à la morne saison, tandis qu’elle embrase un mordoré flamboyant en automne …
Et que printemps et été font la part belle aux touches pastels et azuréennes…

Comment dès lors résister à l’appel des collines ?

Critique :

Prestigieuse récompense : ce sublime panorama marseillais vu des collines ...

Prestigieuse récompense : ce sublime panorama marseillais vu des collines …

En outre, aucune crainte à avoir, les éloges sur cette balade font légion !
Car si certains passages montent un peu et si les cailloux glissent parfois, le sentier reste très aisément praticable et ce sans être particulièrement féru de sport.
A vrai dire, cette belle promenade me prend généralement 40 minutes tout au plus, et sans me presser.
40 minutes rien qu’à moi durant lesquelles décompresser pleinement, tout en faisant un peu de sport et en contemplant les beautés de la garrigue…

40 minutes de pur bonheur.

 

 

"Un

L’avis du Chaton Chiffon : 

Où ? Allauch, en dessous du Stand de Tir.
Quand ? Quelque soit la saison, mais prévoir de se couvrir en hiver et de porter un chapeau en été, ça tape !
Difficulté ? Facile, puisque le sentier est essentiellement plat malgré quelques très courtes pentes.
Par contre, faites attention aux cailloux qui glissent aisément !
Pour qui ? Pour tous, y compris pour vos petits compagnons à quatre pattes qui pourront se dégourdir dans un cadre idyllique tout en se faisant quelques copains le week-end.
Combien de temps ? Environ 40 minutes, voir 60 en prenant tout son temps.
Commodités ? Malheureusement aucune à part l’aire de départ.
Alors pensez à prendre vos précautions avant !
Conseil ? N’oubliez pas votre appareil photo pour immortaliser la sublime vue sur Marseille à la fin du sentier !

xoxo Le Chaton Chiffon