Le Logis du Guetteur : Délices de Provence.

On ne le répétera jamais assez, les bonnes tables font partie des choses qui aident à retrouver le moral en ces journées d’hiver qui semble s’éterniser…
Alors que la pluie tourmente incessamment les carreaux et que le vent frappe quiconque ose s’aventurer dehors, difficile de se rappeler qu’hiver ne se résume pas uniquement à frimas et semaines grisâtres à n’en plus finir.
L’hiver peut également être une farandole de gourmandises et de saveurs incroyablement délicieuses et inattendues…
Surtout en Provence où la saison hivernale est également le temps des truffes délicates, des raviolis raffinés et des fruits de saison, à la chair gourmande.
Et lorsque ces délices peuvent se déguster dans un cadre à la fois élégant et insolite, le plaisir n’en est que plus fort !
C’est justement ce que propose le Logis Du Guetteur…
Pour le plus grand plaisir du plus Chiffon des Chatons !

Une très belle adresse que nous avons eu la chance d’apprécier lors l’une des nos escapades provençales et que je me propose aujourd’hui de partager avec vous.
Le Logis du Guetteur, c’est vraiment une table à ne pas manquer !
D’abord, parce que ses délices vous seront présentés dans l’enceinte d’un ancien donjon médiéval.
Mais également parce que vous en garderez un souvenir gustatif vraiment fabuleux !

Vous l’aurez compris, je suis pour ma part totalement conquise par cette bonne table qui (oh comble de joie!) se trouve à moins d’1h30 de chez moi, dans la ravissante commune des Arcs-sur-Argens.

Alors, prêts à vous régaler ?
Suivez moi !

Un décor médiéval inégalable: bienvenue au Logis du Guetteur…

Une décoration raffinée pour le Logis du Guetteur.

Une décoration raffinée…

Le Logis du Guetteur est l’une des très bonne surprises de Provence et a d’ailleurs été inscrit au Guide Michelin, au Guide Gault et Millaut, au Guide du Champerard.
Mais j’ajouterai qu’il s’agit également d’une adresse insolite, comme j’aime à les débusquer lors de mes voyages ou de mes virées …
Et pour cause, puisque le restaurant vous accueille sur la Place du Château des Arcs-sur-Argens, dans la partie médiévale de la commune.
En encore mieux,  dans l’enceinte d’un véritable donjon, dit « La Tour Sarrazine » qui servait autrefois de salle commune.

 

Construit au XIIIème siècle, le donjon possède un charme inégalable avec ses salles voûtées en pierre, sa cheminée ses tapisseries et sa décoration pointue et apprêtée.
L’illusion est parfaite, et l’on se prête volontiers au jeu :
Sous ces voûtes sublimes où se reflète l’ombre vacillante des flammes, on s’imagine être les seigneurs de ces terres, festoyant dans l’antre du château en compagnie d’une cour chatoyante et prestigieuse …

Une vaisselle délicate qui participe encore au sentiment d'opulence et d'authenticité du lieu pour le Logis du Guetteur.

Une vaisselle délicate qui participe encore au sentiment d’opulence et d’authenticité du lieu.

Et en prêtant l’oreille à nos propres rêveries, on pourrait presque entendre le froissement des robes dans les passages exigus, les rires de jeunes seigneurs et le son du luth égrenant ses jolies notes dans la salle de banquet …

Un cadre authentique et vraiment original en somme.

De plus, les teintes de parme et de blanc choisies pour la décorations s’intègrent parfaitement à l’ensemble, sans le dénaturer et mettant encore (si cela était nécessaire ! ) plus en valeur cet endroit prestigieux.

Mais ce n’est pas là le seul atout de cette charmante table provençale …
Car même si l’endroit n’était pas déjà fabuleux, la cuisine à elle seul vaut le détour !

Découvrez un éventail de saveurs raffinées au Logis du Guetteur …

Les coings, un incontournable de la gastronomie provençale, sous forme de décoration au Logis du Guetteur !

Les coings, un incontournable de la gastronomie provençale, sous forme de décoration !

Comme je l’ai dit plus haut, la gastronomie provençale hivernale regorge de petits joyaux , fondant et délicats en bouche.
Le Logis du Guetteur propose à ses invités de redécouvrir toute la chaleur que la saison hivernale peut offrir, via une cuisine délicieuse, aux saveurs finement étudiées, mêlant produit du terroir et savoir faire d’un chef renommé, Max Callegari.

Présent depuis plus de 30 ans dans les cuisines du Logis du Guetteur, il manie avec aisance technique culinaire affirmée et inventivité délicieuse pour ravir nos papilles.
Ce virtuose des associations hivernales à base de marrons, de truffe ou de potimarron, est également passé maître dans l’art de mélanger les goûts plus estivaux, à la manière d’un véritable Vivaldi de la gastronomie.

Et le résultat est à la hauteur de nos attentes puisque cela donne une carte terriblement alléchante …
Aux brassages certes surprenants, mais qui ressemblent à un feu d’artifice en bouche et dont l’on se souvient bien longtemps après la visite au Logis du Guetteur

Un petit échantillon des spécialités de la maison ?

Un cadre médiéval à souhait pour le Logis du Guetteur.

Un cadre médiéval à souhait, avec tapisseries incluses !

Alors parlons du bouillon de truffe, plébiscité par les habitués du Logis du Guetteur.
Mais aussi des ravioles de foie gras aux cèpes, de l’émulsion à la truffe, du loup sur barigoule d’artichauts et petits légumes au safran ou du veau en filet sur une poêlée de champignons à la cacahuète.
Sans oublier les chips de Topinambour, la bisque de homard ou de tourteaux, ou encore, la tulipe ananas, à la vanille et sa crème de coco…

Séduisant n’est-ce pas ?

Notre expérience …

Une table prêt de la cheminée ? Sans soucis !au Logis du Guetteur !

Une table prêt de la cheminée ?
Sans soucis !

Mon compagnon et moi sommes arrivés en fin de matinée au Logis du Guetteur, impatients de découvrir cet endroit que j’avais choisi à cause de son cadre atypique.
Mais également pour les raviolis à la truffe.
Car c’est là l’un des nombreux péchés mignons du Chaton Chiffon …

Nous avons d’abord profité de la vue des environs du haut de la place du château pour découvrir un peu le paysage en contrebas et se balader dans l’hôtel.

Puis, armés de notre Smartbox, nous nous sommes dirigés vers l’entrée du restaurant, admirant au passage les tapisseries colorées de l’escalier qui nous emmène à l’étage inférieur, où le donjon déroule pour nous ses 4 salles voûtées.

Le personnel nous prend en charge immédiatement, avec sympathie et professionnalisme, et nous propose de choisir notre table.
En cette froide journée de janvier, la proximité de la cheminée me semble infiniment attrayante et c’est là que nous décidons de nous installer.

Le menu: une farandole de saveurs au Logis du Guetteur !

Le menu: une farandole de saveurs !

L’attente ne sera pas longue, car étant détenteurs d’une Smartbox, nous avons droit à un menu spécial où sont couchés noir sur blanc les fameux raviolis à la truffe blanche !
Nous ne mettrons d’ailleurs pas longtemps à choisir parmi les deux entrées, deux plats et deux dessert qui composent cette sélection et avons tout le loisir d’admirer le cadre somptueux en attendant que l’on nous apporte nos plats.

La passionnée d’histoire que je suis est aux anges en contemplant la salle où nous sommes installés !
J’avais déjà eu l’occasion de déjeuner dans des endroits pour le moins insolites (comme un cloître ou -bien entendu- dans un château), mais jamais encore dans un donjon !
C’est désormais chose faite grâce au Logis du Guetteur

Et je ne vais pas tarder à découvrir que dans les donjons, on mange également très bien !

 

La dégustation …

Notre serveuse est bientôt de retour avec la mise en bouche, une crème de foie sur un petit pain à l’encre de seiche, et d’un délicieux velouté parfumé aux champignons d’Asie.
J’avoue ne pas être une inconditionnelle du foie et autres abats donc je me garderais bien d’en parler, mais mon compagnon s’est régalé.
Et nous sommes tous deux unanimes sur le velouté, délicat et finement parfumé, un vrai délice !

Les ravioles à la truffe ... un pur délice au Logis du Guetteur !

Les ravioles à la truffe … un pur délice !

Pour l’entrée (et sans surprise si vous avez suivi mon engouement pour la truffe ! ), nous avons tous les deux choisi les ravioles à la truffe blanches, un pur enchantement gustatif !
La cuisson était parfaite, de même que le gout tout à la fois puissant et raffiné de la truffe blanche, relevé par la douceur de la sauce foie gras …

Concernant les plats, nos choix divergeaient à nouveau, ce qui nous a donné l’occasion de tester les deux items du menu.
Le cabillaud aux coquillages pour moi et la poularde pour mon compagnon.
Le cabillaud était simplement délicieux, très loin de l’image fade et « habituelle » que je m’en fais généralement.
Il faut dire que je ne mange que très peu de viande, et que je retrouve très souvent le cabillaud au menu de mes déjeuners, du coup je suis assez exigeante sur ce point !
Mais là rien à redire, il est goûteux, parfaitement cuit et le fait de l’avoir laissé macéré avec la sauce au coquillage lui donne un délicat fumet marin, à mille lieux de l’aspect ennuyeux que je reproche habituellement à ce poisson.
Quant à la poularde, son propriétaire s’en est déclaré ravi et pour avoir goûté la purée de céleri, je peux vous assurer que c’était une véritable réussite !
De même que les chanterelles que j’avoue avoir picorées, pour les besoins de cet article… bien évidemment !!

Enfin, vient le temps des dessert et le point d’orgue de cette jolie symphonie culinaire…
Nous optons tous les deux pour le Baba au Rhum qui s’avère, une fois encore, être une très bonne surprise.
Tout en légèreté et maîtrise, on redécouvre ce dessert aux saveurs d’enfance et d’hiver, toujours réconfortant certes, mais (à la manière du lieu où nous nous trouvons) devenu quasiment aristocratique avec ses dés d’ananas audacieux …

L’avis du Chaton Chiffon :

Un vrai festival pour nos papilles, du début à la fin de notre excursions dans les cuisines de Max Callegari !

A vrai dire, les gourmands que nous sommes envisagent déjà d’y revenir, cette fois-ci à la belle saison, pour profiter d’un déjeuner en terrasse.

Très agréable paraît-il !

Et puisque le restaurant rouvre bientôt (fermeture annuelle entre février et mi-mars), je ne peux que vous conseiller de l’inscrire au programme de votre prochaine balade provençale !

Les Chiffoneries du Chaton :

– 4 salles : 2 de 20 et 2 de 40 couverts
– Terrasse de 80 couverts
– Menus 38€, 77€ , 110€
– Prix moyen à la carte, hors vin : 62 €
– Prix moyen vin de Provence : de 28 à 30€
– Services : de 12h00 à 14h00 et de 19h15 à 21h30

Surtout, pensez à réserver au 04 94 99 51 10, car le restaurant est très souvent bondé, surtout le weekend !
Ce n’est pas pour rien qu’il a obtenu le Certificat d’Excellence Trip Advisor !
Et s’il vous vient l’envie de profiter plus longuement des charmes de la région, sachez que vous pouvez également y passer la nuit !
Car le Logis du Guetteur est également un très bel hôtel avec piscine et des petites maisonnettes -que je qualifierai de croquignolettes- pour abriter les chambre.

 

Un cadre médiéval à souhait pour le Logis du Guetteur.

Un cadre médiéval à souhait, avec tapisseries incluses !