Promenade dans le quartier médiéval du Parage.

Aux portes de la merveilleuse Côte d’Azur, le Var regorge de véritables petits joyaux à savourer lors d’une agréable escapade.
Ou d’un week-end prolongé.
Et au delà des oliviers, du chant des cigales et santons, l’explorateur en goguette peut également y trouver quelques gemmes bien cachées.
Mais néanmoins extrêmement précieuses…
Comme ce petit quartier du Parage, aux Arcs-sur-Argens.
Dont le charme médiéval nous vient tout droit du XIII ème siècle…

Vous vous souvenez peut-être de notre sortie aux Arcs-sur-Argens au mois de janvier denier et du succulent repas que nous y avions dégusté ?
Et bien si j’y reviens aujourd’hui, c’est pour vous parler plus longuement de l’un de nos coups de coeur de cette journée :
Le ravissant quartier médiéval de la commune.

A vrai dire, la douce Provence se savoure aussi à la belle saison et il est plus que temps de vous proposer quelques idées de sorties pour les week-ends à venir !
Sans compter que le mois de mai approche, et avec lui les ponts, souvent synonymes d’échappées belles !
Alors, prêts pour une petite balade aux effluves de mimosa ?

Le quartier médiéval du Parage : une plongée dans l’histoire.

Détails d'une promenade bucolique au quartier du Parage.

Détails d’une promenade bucolique au quartier du Parage.

Peu de quartiers ont autant d’attraits que celui du Parage, dans la petite commune des Arcs-sur-Argens.
Probablement, grâce à ses ruelles ombragées, ses grappes dorées habillant les murailles et ses petits habitants ronronnant et se prélassant au soleil…

Mais pas seulement.
Car le quartier du Parage est également le témoin d’une époque romanesque à souhait, celle du Moyen-Age, de ses nobles dames et de ses courageux chevaliers en armures …

Si l’on en croit nos livres d’histoire, c’est au 13ème siècle que l’endroit tombe aux mains des seigneurs catalans Villanova.
Ces derniers se mettent alors en tête de façonner leur nouveau territoire.

En construisant notamment le donjon du village et la chapelle Saint-Pierre-du-Parage, que l’on peut encore visiter aujourd’hui.
Quelques siècles plus tard, en 1662, est édifié le campanile qui coiffe le village de son imposante silhouette.

Bien entendu, la révolution française mit à mal l’esthétique de ce petit trésor médiéval puisque l’on ordonna la destruction totale du château.

Les couleurs de Provence pour habiller les ruelles du charme d'antan au quartier du Parage.

Les couleurs de Provence pour habiller les ruelles du charme d’antan…

Un devenir hors du commun.

Cependant la tour des Arcs (c’est-à-dire le donjon) fut sauvée, grâce à l’enfant du pays Victor Grand (secrétaire de Paul Barras), auquel est dédié une plaque commémorative dans l’enceinte du quartier médiéval.
Aujourd’hui encore, c’est à lui que nous devons de pouvoir observer cette belle page d’histoire …

Et si les habitants désertent quelque peu les hauteurs du village (le nombre de maison à vendre y est impressionnant), le 20ème siècle est l’époque du renouveau pour le quartier historique.

Une association de passionnés se créé (Les Amis du Parage) et pourvoit à la restauration du campanile et du puit médiéval afin de restituer à notre époque moderne cet héritage inestimable.
Et Le Chaton Chiffon a adoré !

Dès que l’on passe les portes de ce petit havre de paix, que l’on se perd dans ses délicieuses alcôves pavées, bien loin de nos larges allées bétonnées efficaces, le voyage temporel opère…

 

Flâneries hors du temps.

L'Art est également au rendez-vous au quartier médiéval du Parage...

L’Art est également au rendez-vous …

En partant de la place du donjon, il faut s’éloigner un peu des véhicules garés pour trouver l’arche symbolisant l’entrée du quartier médiéval.

Et avant même de la franchir, les maisonnettes en pierre, couvertes de lierre et ornées de blasons aux couleurs de Provence, émerveillent les promeneurs …
Une véritable guirlandes de jolies petites habitations, entourées de jardins qui font figure de paradis avec leur végétation luxuriante, et les rayons du soleil se perdant dans les pétales précoces.

Et si en ce samedi hivernal nous n’avons pas croisé un chat, ce n’est qu’au sens littéral du terme, car les félins semblent s’être installés à demeures dans les jolies rues sinueuses.

La place des Micocouliers, honorée de la présence du Roi Soleil au XVII ème siècle dans le quartier du Parage.

La place des Micocouliers, honorée de la présence du Roi Soleil au XVII ème siècle.

Si tant est que l’on a l’impression de se trouver dans un certain conte de Perrault où les matous malins chaussent bottes et chapeaux à plume pour briguer châteaux et terres …

La balade idéale pour Le Chaton Chiffon !

Au détour des allées étroites et sinueuses, les environs regorgent de richesses insoupçonnées.

Alentours de charme.

Enseignes en fer vieilli, mosaïques chatoyantes, fontaines délicates et exquises placettes, tout y est pour rendre la balade agréable !
Jusqu’à arriver à cette bucolique esplanade, sur laquelle se serait arrêtés Louis XIV et Anne d’Autriche lors de leur pèlerinage à Cotignac vers 1660 …

Histoire, esthétique et détente entremêlées …
Le vrai bonheur !

Au coeur de ce dédale de beauté, la promenade se fait aventure.
Et l’on prend plaisir à parcourir l’intégralité du quartier, montant, descendant…
Sans jamais prendre le risque de n’en rater ne serait ce qu’une miette …

Un moment à savourer !

Alors n’hésitez pas à tenter vous aussi l’expérience et découvrir ce superbe quartier médiéval …

Enfin, sachez que l’association des Médiévales des Arcs  propose de nombreuses animations médiévales pendant les mois d’été, à ne pas manquer !

Des couleurs à foison dans le quartier du Parage.

Des couleurs à foison…

, , ,

Mickey’s Philarmagic : un concert complètement toon !

Avez vous déjà rêvé de devenir chef d’orchestre ?
De mener à la baguette toute une équipe de musiciens talentueux et d’envoûter les oreilles de vos spectateurs par de douces mélodies ?
De vous produire dans les plus belles salles du monde et de devenir une véritable sommité musicale ?
Et bien Mickey l’a fait !!

L'entrée de Mickey's Philarmagic, à Fantasyland.

Venez vivre une expérience inoubliable à Mickey’s Philarmagic, à Fantasyland.

Tout au long de ses aventures, l’adorable souris enchaîne les métiers et les activités mais il est difficile d’ignorer son goût pour la musique, puisqu’il était déjà chef d’orchestre dans La Fanfare (court métrage de 1935), puis dans l’Heure Symphonique en 1942.
Rien d’étonnant alors à ce qu’il ait décidé de remettre ça avec tous ses amis à Walt Disney World !
Et qu’il ait programmé pour tous les amateurs le spectacle Mickey’s Philarmagic, après un premier essai en 1971 avec la Revue Musicale de Mickey !

Voilà pourquoi vous vous dirigez, enthousiastes, vers ce théâtre aux jolies affiches qui vantent les époustouflants numéros à venir, dont la chorale d’Ariel dont on parle dans tout le royaume …

Avec Mickey aux commandes et des artistes aussi talentueux que Donald (sa reprise de Be our Guest restera dans les annales ! ), Polochon, Simba, Peter Pan, Clochette, Aladdin, Jasmine ou Iago, le spectacle risque d’être plutôt sympa !

Et, une fois vos lunettes 3D sur le nez, vous irez de surprises en surprises…
A commencer par la disparition de l’orchestre, et les nombreuses facéties de Donald tandis que Mickey tente de régler le problème et de ramener tout le monde.
Tout le monde le sait, quand Donald s’en mêle, les problèmes arrivent …
Mais avec eux, les fous-rires et l’émerveillement de son auditoire !

Avec un écran vous offrant une vision à 180 degrés, des effets de sons, d’odeurs, de vibrations, et de projection hors l’écran, Mickey’s Philarmagic vous plongera en pleine féerie …
A la fois enchanteur, drôle et entraînant, ce véritable petit bijou  ravira sans nul doute petits et grands.
Au son des grands classiques Disney (dont « Partir là bas », ou « Ce rêve bleu« ), on se laisse doucement envoûter par la magie de cette représentation inattendue..
Et par les rebondissements sensationnels des aventures du plus adorable des canards, comme toujours expert du self-contrôle !

D’ailleurs, ses fans seront comblés, puisque juste à la sortie de l’attraction se trouve une boutiques consacré au célèbre palmipède !
Et pour continuer l’aventure ?
Pourquoi ne pas opter pour It’s A Small World dans le même secteur, après avoir fait votre shopping ?
Fantasyland vous attend et regorge de trésors !

Une aventure à ne pas manquer en compagnie du plus facétieux et du plus attachant des canards à Mickeys Philarmagic !

Une aventure à ne pas manquer en compagnie du plus facétieux et du plus attachant des canards !

En résumé:

Ou? Mickey’s Philarmagic se trouve à Fantasyland, à Magic Kingdom.
Type d’attraction: Film en 3D.
Durée: Environ 12 minutes.
Recommandations: Aucune, tout la famille peut en profiter à loisir !
Car contrairement aux autres films 3D des parcs d’attractions, Disney à pensé aux plus petits et a volontairement adouci le son et les projection pour ne pas les effrayer !
De plus, la salle de théâtre est parfaitement adaptée aux personnes à mobilité réduite avec des espaces réservés.
Une petite précaution cependant pour les très jeunes enfants qui pourraient être impressionnés par les effets hors écran, enlevez simplement leur lunettes 3D et il pourront regarder le spectacle plus sereinement !
Astuces: Pour profiter au mieux de cette attraction et de toutes les autres, pensez à planifier au mieux votre journée au parc !
Par contre, ne vous laissez pas impressionner par le nombre de personnes dans le hall, le théâtre a une importante capacité et vous avancerez vite, pas d’inquiétude !

24 bougies pour Disneyland Paris.

Le 12 Avril 2016 est un grand jour pour tous les afficionados de Disneyland Paris, voire pour toute la communauté Disney.
Car Disneyland Paris a fêté ses 24 bougies.
Et si le changement d’âge s’est fait en toute discrétion cette année (avec néanmoins l’annonce d’une nouvelle présidente pour le parc parisien, Catherine Powell), le 25 ème anniversaire de notre resort, en avril prochain, nous promet un véritable feu d’artifice !
Avec un parc tout beau, tout neuf, un Star Tours à la pointe de l’innovation et probablement son lot de spectacles et de célébrations à la hauteur de l’évènement !

Et bien entendu, nous serons au rendez-vous !
Mais en attendant, pourquoi ne pas jouer les nostalgiques et revenir sur quelques moments clés de ces 24 belles années passées à Disneyland Paris ?
Morceaux choisis de deux belles décennies passées ensembles …

L’ouverture de Disneyland Paris :

Il y a 24 ans très exactement, la foule était massée aux grilles de celui qui n’était encore qu’Eurodisneyland
Les français avaient découvert le parc  via les publicités des cassettes vidéos Disney, ou par des articles parus dans la presse.
Certains avaient eu la chance de visiter ses homologues floridien et californien, mais pour la plupart ce royaume enchanteur n’était encore qu’un mythe.
Un conte de fée que l’on raconte aux enfants le soir, en leur promettant de doux rêves…
Mais voilà qu’en ce 12 Avril 1992, le rêve s’apprête à devenir réalité, et devant la foule impatiente, les portes du parc Disneyland s’ouvrent… l’aventure est en marche !

Le château-gâteau de Disneyland pour son 1er anniversaire :

Pour son premier anniversaire, en avril 1993, le parc fait fort et transforme l’emblème de Disneyland, le superbe Château de la Belle au Bois Dormant en gigantesque gâteau d’anniversaire…
Sacrée pièce montée !

La Main Street Electrical Parade enchante les nuits de Disneyland Paris à ses débuts ...

La Main Street Electrical Parade enchante les nuits de Disneyland Paris à ses débuts …

Les merveilles de la Main Street Electrical Parade :

La toute première parade du parc et une multitude de chars plus merveilleux les uns que les autres dont les milliers de lumières dansent à l’unisson devant les yeux émerveillés des petits visiteurs de Disneyland Paris, perchés sur les épaules de leurs parents…
Avec un hot-dog ou une bonne glace, c’était l’enchantement assuré !

Indiana Jones à l’envers :

Une hérésie pour certains, un incontournable pour d’autres, le ride d’Indiana Jones se fait à l’envers de 2000 à 2004.
De quoi décupler les sensations des passagers !
Et si les parents répétaient à l’envi que l’attraction étaient encore pire comme ça, cette « pseudo nouveauté » a longtemps fait le bonheur des ados en mal de sensation fortes !
Mais avec le recul, peut-être  qu’il vaut mieux qu’elle soit de nouveau à l’endroit désormais …
Et oui, moi aussi je vieillis !

Les parades thématiques :

Disneyland Paris nous a offert durant ses 24 belles années toute une succession de parades plus incroyables les unes que les autres.
Dont l’actuelle Magie Disney en Parade, dont il est impossible de se lasser!
Mais vous souvenez vous de la Caravane Royale d’Aladin avec ses chameaux, ses danseuses et nos héros préférés ?
Ou de la Parade des Fous dédiée au classique Bossu de Notre Dame, faisant défiler des gargouilles  ?
De très beaux souvenirs …

La Bougillumination pour les 15 ans  :

Pour ses 15 ans, Disneyland Paris fait les choses en grand :
Nouvelle parade, nouvel ambassadeur en la personne du chandelier charmeur Lumière, nouvelle décoration du château à l’effigie de nos personnages favoris et nouveau spectacle …
Chaque soir, les bougies disposées sur les tourelles et portées par Tic et Tac, Daisy ou Donald s’illuminent pour célébrer l’anniversaire du parc en grande pompe.
Un enchantement !

Le Macaron Mickey, un petit délice made in Disneyland Paris.

Le Macaron Mickey, un petit délice made in Disneyland Paris.

Le macaron Mickey :

Avez vous connu ce délicieux macaron en forme de Mickey, proposé au Walt’s et au California Grill ?
Cette délicieuse gourmandise était le fruit d’une collaboration entre Disneyland Paris et Ladurée, quintessence du macaron parisien, à l’occasion de La Fête Magique de Mickey, succédant au 15 ème anniversaire.
Et en plus de son look tout simplement adorable et très « trendy« , ce macaron pétillait en bouche !
Adorable et original !

Le fabuleux Wishes :

La Fée Bleue et Wishes ont illuminé le ciel nocturne de Disneyland Paris durant de nombreuses nuit d’été …
C’était alors le point d’orgue d’une journée incroyable, forte en émotion et en émerveillement.
Cette musique qui résonnait, ces feux d’artifices incroyables et l’invitation à faire un voeu pour clôturer une journée de contes de fées …
Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne l’Etoile du Soir a entendu et exaucé mon voeu …
Si ça ce n’est pas de la magie Disney …

L’enchanteresse musique de la Fantillusion :

La Fantillusion, ce n’était pas simplement une sublime parade nocturne, ponctuée par la transformation de Maléfique en dragon ou de Jafar en serpent  effrayants, ou les robes prodigieuses de nos princesses préférées …
C’était aussi une bande son si réussie qu’elle nous donnait des frissons à chaque passage et a accompagné de nombreux mariages parmi les fans Disney.

Mickey et la Magie de l’Hiver & La Légende du Roi Lion :

Deux spectacles musicaux très différents mais néanmoins sublimes et plébiscités par de nombreux visiteurs …
Mickey et la Magie de L’Hiver avec ses reprises des classiques américains, ses décors tout droit sortis des rocheuses et l’adorable pas de dans entre Mickey et Minnie sur le lac gelé …
Avant le grand final et son avalanche de flocons blancs !
De quoi rendre le froid parisien réellement enchanteur …
Et La Légende du Roi Lion, cette magnifique comédie musicale sur la scène de l’Hypérion qui mettait en scène de véritables talents aux voix puissantes et entrainantes, des artistes accomplis qui ravissaient le public par leurs belles prouesses vocales …

Disney Dreams, un incontournable de ces 24 premières années à Disneyland Paris ...

Disney Dreams, un incontournable de ces 24 premières années …

Dreams :

Et pour finir cette petite sélection de tous les beaux cadeaux que nous a fait Disneyland Paris au fil des années, il était impensable de ne pas parler de Disney Dreams !, cette merveille pyrotechnique qui laisse le public bouche bée depuis son lancement en 2012.
Et qu’on ne se lasse pas de regarder, années après années, en s’émerveillant devant les lanternes de Raiponce qui se déploient tout autour du château, en savourant le numéro très « Vegas » du Génie de la lampe ou en rêvant de grands espaces avec l’attachante Mérida …

BONUS : Chantons ensembles à Disneyland Paris :

Il ne s’agit pas du parc à proprement parler, mais suis-je la seule à m’être époumonée pendant de nombreuses années sur les mélodies entrainantes de cette VHS qui proposait de découvrir le parc en compagnie de quelques uns de ses personnages emblématiques et au travers de ses attractions clés ?
Avec ses pizzas en forme de Mickey, ses casquettes Dingo aux oreilles pendantes, son non-anniversaire riche en surprises et Tic et Tac grimés en indiens à Frontierland ?
Et à avoir gardé mon trésor envers et contre tous, même si nous n’avons plus de magnétoscope depuis longtemps ?
Bref …
Mais il est temps de clore cette plongée dans ces 24 belles années …
Pour nous préparer aux 24 prochaines !
Et plus précisément au 25 ème anniversaire de notre parc préféré, puisque le programme promet d’être chargé en festivités :
Réouverture de Big Thunder Mountain (probablement transformé, à l’image de ses homologues américains), la fin des palissades et d’autres belles surprises à venir !

Mais il va falloir patienter encore un peu…
Et ouvrir les cadeaux !

En attendant, nous souhaitons donc encore une fois un très bel anniversaire à Disneyland Paris !
En espérant entendre parler de vos plus beaux souvenirs là bas !

24 bougies pour Disneyland Paris.

Le 12 Avril 2016 est un grand jour pour tous les afficionados de Disneyland Paris, voire pour toute la communauté Disney.
Car Disneyland Paris a fêté ses 24 bougies.
Et si le changement d’âge s’est fait en toute discrétion cette année (avec néanmoins l’annonce d’une nouvelle présidente pour le parc parisien, Catherine Powell), le 25 ème anniversaire de notre resort, en avril prochain, nous promet un véritable feu d’artifice !
Avec un parc tout beau, tout neuf, un Star Tours à la pointe de l’innovation et probablement son lot de spectacles et de célébrations à la hauteur de l’évènement !

Et bien entendu, nous serons au rendez-vous !
Mais en attendant, pourquoi ne pas jouer les nostalgiques et revenir sur quelques moments clés de ces 24 belles années passées à Disneyland Paris ?
Morceaux choisis de deux belles décennies passées ensembles …

L’ouverture de Disneyland Paris :

Il y a 24 ans très exactement, la foule était massée aux grilles de celui qui n’était encore qu’Eurodisneyland
Les français avaient découvert le parc  via les publicités des cassettes vidéos Disney, ou par des articles parus dans la presse.
Certains avaient eu la chance de visiter ses homologues floridien et californien, mais pour la plupart ce royaume enchanteur n’était encore qu’un mythe.
Un conte de fée que l’on raconte aux enfants le soir, en leur promettant de doux rêves…
Mais voilà qu’en ce 12 Avril 1992, le rêve s’apprête à devenir réalité, et devant la foule impatiente, les portes du parc Disneyland s’ouvrent… l’aventure est en marche !

Le château-gâteau de Disneyland pour son 1er anniversaire :

Pour son premier anniversaire, en avril 1993, le parc fait fort et transforme l’emblème de Disneyland, le superbe Château de la Belle au Bois Dormant en gigantesque gâteau d’anniversaire…
Sacrée pièce montée !

La Main Street Electrical Parade enchante les nuits de Disneyland Paris à ses débuts ...

La Main Street Electrical Parade enchante les nuits de Disneyland Paris à ses débuts …

Les merveilles de la Main Street Electrical Parade :

La toute première parade du parc et une multitude de chars plus merveilleux les uns que les autres dont les milliers de lumières dansent à l’unisson devant les yeux émerveillés des petits visiteurs de Disneyland Paris, perchés sur les épaules de leurs parents…
Avec un hot-dog ou une bonne glace, c’était l’enchantement assuré !

Indiana Jones à l’envers :

Une hérésie pour certains, un incontournable pour d’autres, le ride d’Indiana Jones se fait à l’envers de 2000 à 2004.
De quoi décupler les sensations des passagers !
Et si les parents répétaient à l’envi que l’attraction étaient encore pire comme ça, cette « pseudo nouveauté » a longtemps fait le bonheur des ados en mal de sensation fortes !
Mais avec le recul, peut-être  qu’il vaut mieux qu’elle soit de nouveau à l’endroit désormais …
Et oui, moi aussi je vieillis !

Les parades thématiques :

Disneyland Paris nous a offert durant ses 24 belles années toute une succession de parades plus incroyables les unes que les autres.
Dont l’actuelle Magie Disney en Parade, dont il est impossible de se lasser!
Mais vous souvenez vous de la Caravane Royale d’Aladin avec ses chameaux, ses danseuses et nos héros préférés ?
Ou de la Parade des Fous dédiée au classique Bossu de Notre Dame, faisant défiler des gargouilles  ?
De très beaux souvenirs …

La Bougillumination pour les 15 ans  :

Pour ses 15 ans, Disneyland Paris fait les choses en grand :
Nouvelle parade, nouvel ambassadeur en la personne du chandelier charmeur Lumière, nouvelle décoration du château à l’effigie de nos personnages favoris et nouveau spectacle …
Chaque soir, les bougies disposées sur les tourelles et portées par Tic et Tac, Daisy ou Donald s’illuminent pour célébrer l’anniversaire du parc en grande pompe.
Un enchantement !

Le Macaron Mickey, un petit délice made in Disneyland Paris.

Le Macaron Mickey, un petit délice made in Disneyland Paris.

Le macaron Mickey :

Avez vous connu ce délicieux macaron en forme de Mickey, proposé au Walt’s et au California Grill ?
Cette délicieuse gourmandise était le fruit d’une collaboration entre Disneyland Paris et Ladurée, quintessence du macaron parisien, à l’occasion de La Fête Magique de Mickey, succédant au 15 ème anniversaire.
Et en plus de son look tout simplement adorable et très « trendy« , ce macaron pétillait en bouche !
Adorable et original !

Le fabuleux Wishes :

La Fée Bleue et Wishes ont illuminé le ciel nocturne de Disneyland Paris durant de nombreuses nuit d’été …
C’était alors le point d’orgue d’une journée incroyable, forte en émotion et en émerveillement.
Cette musique qui résonnait, ces feux d’artifices incroyables et l’invitation à faire un voeu pour clôturer une journée de contes de fées …
Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne l’Etoile du Soir a entendu et exaucé mon voeu …
Si ça ce n’est pas de la magie Disney …

L’enchanteresse musique de la Fantillusion :

La Fantillusion, ce n’était pas simplement une sublime parade nocturne, ponctuée par la transformation de Maléfique en dragon ou de Jafar en serpent  effrayants, ou les robes prodigieuses de nos princesses préférées …
C’était aussi une bande son si réussie qu’elle nous donnait des frissons à chaque passage et a accompagné de nombreux mariages parmi les fans Disney.

Mickey et la Magie de l’Hiver & La Légende du Roi Lion :

Deux spectacles musicaux très différents mais néanmoins sublimes et plébiscités par de nombreux visiteurs …
Mickey et la Magie de L’Hiver avec ses reprises des classiques américains, ses décors tout droit sortis des rocheuses et l’adorable pas de dans entre Mickey et Minnie sur le lac gelé …
Avant le grand final et son avalanche de flocons blancs !
De quoi rendre le froid parisien réellement enchanteur …
Et La Légende du Roi Lion, cette magnifique comédie musicale sur la scène de l’Hypérion qui mettait en scène de véritables talents aux voix puissantes et entrainantes, des artistes accomplis qui ravissaient le public par leurs belles prouesses vocales …

Disney Dreams, un incontournable de ces 24 premières années à Disneyland Paris ...

Disney Dreams, un incontournable de ces 24 premières années …

Dreams :

Et pour finir cette petite sélection de tous les beaux cadeaux que nous a fait Disneyland Paris au fil des années, il était impensable de ne pas parler de Disney Dreams !, cette merveille pyrotechnique qui laisse le public bouche bée depuis son lancement en 2012.
Et qu’on ne se lasse pas de regarder, années après années, en s’émerveillant devant les lanternes de Raiponce qui se déploient tout autour du château, en savourant le numéro très « Vegas » du Génie de la lampe ou en rêvant de grands espaces avec l’attachante Mérida …

BONUS : Chantons ensembles à Disneyland Paris :

Il ne s’agit pas du parc à proprement parler, mais suis-je la seule à m’être époumonée pendant de nombreuses années sur les mélodies entrainantes de cette VHS qui proposait de découvrir le parc en compagnie de quelques uns de ses personnages emblématiques et au travers de ses attractions clés ?
Avec ses pizzas en forme de Mickey, ses casquettes Dingo aux oreilles pendantes, son non-anniversaire riche en surprises et Tic et Tac grimés en indiens à Frontierland ?
Et à avoir gardé mon trésor envers et contre tous, même si nous n’avons plus de magnétoscope depuis longtemps ?
Bref …
Mais il est temps de clore cette plongée dans ces 24 belles années …
Pour nous préparer aux 24 prochaines !
Et plus précisément au 25 ème anniversaire de notre parc préféré, puisque le programme promet d’être chargé en festivités :
Réouverture de Big Thunder Mountain (probablement transformé, à l’image de ses homologues américains), la fin des palissades et d’autres belles surprises à venir !

Mais il va falloir patienter encore un peu…
Et ouvrir les cadeaux !

En attendant, nous souhaitons donc encore une fois un très bel anniversaire à Disneyland Paris !
En espérant entendre parler de vos plus beaux souvenirs là bas !

Anecdote : les mésaventures du Chaton Chiffon & Cie.

En ce jour du 1er avril où la tradition veut que vous vous baladiez avec un poisson collé dans le dos la moitié de la journée, j’ai décidé, non pas de tenter de vous monter un énorme canular bien rodé, mais plutôt de vous faire rire un peu …

Surtout si vous avez enchaîné 2 réunions, un déjeuner d’affaire et le spectacle de danse de la petite…
Le tout avec votre fameux gribouillis accroché à votre veste hors de prix !
Car croyez moi, vous qui avez fait preuve de tant d’humour pour assurer à vos collègues de travail, vos collaborateurs et votre marmaille une excellente journée pleine de fou-rires à vos dépens, vous méritez amplement de sourire à votre tour grâce à quelques anecdotes inavouables !
Alors venez rire avec Le Chaton Chiffon, de ces petits moments de disgrâce divine.
Après tout, les petits soucis de parcours arrivent même aux meilleurs !

Le Louvre ... un éternel regret et une sacrée anecdote.

Le Louvre … un éternel regret.

(Anecdote 1) L’erreur du débutant : le mauvais jour.

Celle-ci, nous l’avons tous faite au moins une fois, mais nous nous l’avons faite en grand !
Pour vous raconter cette grosse déception, revenons un peu (beaucoup) en arrière, façon « throwback friday » avec une anecdote vraiment honteuse…
10 ans plus tôt (donc c’est bon, il y a prescription et je peux vous confier cette grosse bévue), les voyages ne faisaient pas légion et la planification non plus…
Lors de nos premières vacances prolongées à Paris, nous avions décidé de visiter les incontournables.
C’est-à-dire le Disney Store (oui j’ai une drôle de vision des incontournables mais j’assume ! ), les Champs Elysées et le jardin des Tuileries.
Mais aussi Paul pour le déjeuner (à l’époque c’était exotique pour une provinciale), Ladurée pour le goûter et la Seine.
Ainsi que l’incomparable Musée du Louvre pour couronner le tout…
Nous partons donc, plein d’espoir et d’attentes.
Petit groupe de cinq amis enthousiastes, dont 3 parisiens.
Arrivés devant la magistrale pyramide, l’appareil photo déclenche à tout va.
Ravis, nous nous avançons et nous apprêtons à pousser la porte d’entrée.
Et soudain…
Le vide.
Rien.
L’horrible résistance d’une porte fermée et ce petit écriteau railleur sur le côté portant l’horripilante mention « fermé le mardi« …
O rage, ô déception, ô désespoir !
Bref, sans verser dans la tragédie grecque, vous l’aurez compris, pas de Louvre pour nous !
Et depuis ? Toujours pas visité car nous ne sommes plus retournés à Paris, mais par contre je suis devenue une planificatrice compulsive !
Rassurez-vous, on ne m’y reprendra plus !

(Anecdote 2) La toute première douane.

Parmi les galères que tout voyageur doit connaître un jour, la fameuse et angoissante douane …
On lit des tas de choses là dessus.
On entend tout un tas d’expériences des collègues, de la famille, des autres voyageurs.
Et l’on redoute ce croque-mitaine du baroudeur tapit dans l’obscurité de chaque premier voyage aux U.S.A …
Et même si l’on prend sur soi et que l’on se répète 1001 fois qu’il faut prendre garde à ne pas prononcer certains mots là bas ou d’éviter de faire des blagues stupides, même si l’on s’y prépare comme à un rendez-vous chez le dentiste, on n’est jamais vraiment prêt …
Surtout après un premier vol de 14h00 et un lever à 4 heures du matin.
Malgré 36 grandes inspirations, et la présence rassurante du reste de la bande juste derrière, malgré un coup d’oeil au Doudou Winnie caché dans mon sac à main, c’est le trou noir.
Incapable de sortir le moindre mot (et surtout pas en anglais malgré 13 ans de cours), et encore moins de comprendre de simples indications pour entrer mes empreintes digitales !
Un moment tragi-comique qui durera de longues secondes … jusqu’à ce que l’on me souffle gentiment « c’est l’autre main« .
Ah oui, je me disais aussi…
Puis, un grand sourire et un « Welcome to USA« , assorti d’un « And don’t forget to relax ! « …
Oui pas mal comme idée !

(Anecdote 3) Le cas du (presque ! ) incident diplomatique.

La Mosquée de Paris ... une vraie splendeur, mais évitez le short ! Ou gare à l'anecdote !

La Mosquée de Paris … une vraie splendeur, mais évitez le short !

Assez ri avec mes bévues de débutantes, passons un peu aux autres…
Car l’entourage du Chaton Chiffon n’est pas exempt de bévues et a son lot d’aventures plus ou moins loufoques à partager !
Alors plantons le décor :
Nous avons tous dans notre entourage cette personne volontaire, intrépide, voire (très) légèrement inconsciente…
Le genre à vous proposer très gentiment d’aller vous acheter une brosse à dent à 1h00 du matin dans une épicerie qui a tout du décor de braquage idéal dans un quartier glauque de Paris…
Parce que notre héroïne est une sorte d’Hercule au féminin, qui craint « dégun » comme on dit de par chez nous !
Et qui va là ou le vent la porte, au gré de ses fantaisies…
C’est aussi une artiste, une passionnée et une amatrice d’art oriental.
Bref, le genre de personne à pousser, émerveillée, les portes de la somptueuses Mosquée de Paris.
Sauf que la belle est du genre SPON-TA-NEE.
Et SPON-TA-NEE, ça veut dire qui ne se balade pas avec un livret de 300 pages sur chacune de ses escapades…
Oui… sauf que si elle l’avait lu mon livret de 300 pages, elle aurait su qu’on ne rentre pas en short dans un édifice religieux, et encore moins à la Mosquée de Paris.
Ce qui fait qu’à peine entrée, flânant de merveilles en merveilles, le nez en l’air, elle entend quelqu’un courir derrière elle, pris de panique.
Elle, de son côté, continue à marcher tranquillement, toute à ses découvertes, parce que rappelez vous, rien ne lui fait peur !
Et ce n’est que lorsqu’un monsieur vêtu de la tenue de prière traditionnelle lui fonce dessus, armé d’une couverture pour recouvrir ses jambes et ses épaules qu’elle réalisa que la prochaine fois, elle prendra une veste.
Parce que créer un incident diplomatique pour un pauvre petit short marseillais, c’est quand même dommage !

(Anecdote 4) Le cas du (presque ! ) incident diplomatique 2.

Et oui… les meilleures histoires ont une suite et celle-ci ne fait pas exception.
Notre intrépide voyageuse, une fois enveloppée dans sa couverture qui avait vu passer avant elle des générations et des générations de SPON-TA-NEES, s’excuse maintes et maintes fois et continue son exploration …
Et elle se promène, au comble du ravissement, de joyaux en joyaux, jusqu’à cette petite salle dans le coin où elle aperçoit une multitude de livres aux couvertures ornées de lettres toutes en volutes…
Avide de tous les parcourir, elle se dirige au pas de course vers cette véritable Caverne aux Merveilles… enjambant presque les corps agenouillés, voutés jusqu’au sol en pleine prière, ainsi que leurs bancs de chaussures à l’entrée de la pièce.
Et les formes au sol se hâtent de se relever, apparemment très offusqués, tandis que le monsieur de tout à l’heure fait irruption dans la pièce et en sort notre exploratrice en courant.
Car si mademoiselle avait bien enroulé sa couverture autour d’elle, elle était entrée sans le faire exprès dans la salle de prière des hommes !
Ce qui, vous vous en doutez, peut-être très mal perçu !
Heureusement, pas d’incident diplomatique cette fois encore, grâce au gentil guide de la Mosquée !
Et les délices du petit café niché dans le jardin achèveront de la réconforter après cette visite mouvementée …
Mais vous vous en doutez, Mesdames, à votre prochaine visite à la Mosquée de Paris (ou dans tout autre édifice religieux d’ailleurs), pensez à emporter un châle avec vous et à porter un bas qui arrive en dessous du genoux, afin de ne pas froisser les convictions des fidèles.
Mais aussi à lire les panneaux ou à prendre un plan !

Le high tea au Beverly Hills Hotel, un mythe qui le restera ! Et une bonne anecdote !

Le high tea au Beverly Hills Hotel, un mythe qui le restera !

(Anecdote 5) Le high tea est (vraiment) ailleurs.

Lors de nos dernières vacances à L.A, l’envie m’a pris de nous offrir un « high tea » …

Pour ceux qui l’ignorent, un high tea n’est autre qu’un moment de délicieuse décadence, dans un cadre superbe avec harpiste ou pianiste, robe de cocktail et chemise, entourés de porcelaine fine, d’un thé incroyablement parfumé et de dizaines de succulentes miniatures salées et sucrées pour l’accompagner…
Bref, le rêve de toute petite fille ayant trop grandi pour pouvoir encore jouer à la dînette sans excuse valable.
Et plus encore lorsqu’il se tient au Beverly Hills Hotel, un lieu tout à fait mythique de Los Angeles au style délicieusement rétro et aux prestations haut de gamme !
Entourés de luxuriants jardins, il fut le refuge prestigieux de véritables étoiles, telles Grace Kelly, Frank Sinatra ou Marilyn Monroe …
Et bien entendu, lorsque j’ai appris qu’ils offraient un « high tea », j’ai convaincu le reste de la bande de partager cet agréable moment avec moi, puisque nous devions retrouver nos amis californiens là-bas.
Mais, à quelques jours du départ, j’avoue avoir été atteinte d’une crise de flemme aiguë, et peu désireuse de confronter ma connexion plus qu’agonisante à un appel longue distance, j’ai demandé à l’un de mes amis résidant sur place de réserver pour tout le groupe.
Le jour venu, déjà émerveillés de nos premières heures à LA, nous nous dirigeons après une matinée bien remplie vers ce véritable mythe …
Excitée comme une puce, je me rêve déjà en Shirley Temple des temps modernes, certes un peu plus âgée, mais tout aussi glamour, avec mon chapeau à large bord, mon ensemble couture, mes talons un peu trop haut et bien entendu, mes lunettes de soleil géantes, accessoire indispensable de toute starlette en goguette.
Et notre arrivée ne démérite pas : voiturier, véhicules de luxe tout autour de nous (heureusement que nos amis ont une belle voiture ! ), et photo de groupe à la manière d’une première de cinéma.
Mais l’affaire se corse arrivés au salon de thé.
Car alors que je déambule, béate dans les jardins, mon ami s’entend dire qu’il n’y a aucune réservation à son nom …
Gros moment de flottement car il l’avait justement confirmée la veille, alors que nous nous rendions aux Warner Studios.
Et après trois ou quatre recherches infructueuses, il décide de rappeler le numéro précédemment composé…
Et là … je vous laisse savourer :
« Bonjour Monsieur, pardonnez moi de vous déranger mais j’ai une réservation à votre salon de thé.
Pourriez vous me dire où vous vous trouvez ?
 »
Et oui, lors de sa réservation mon ami s’était trompé de « Beverly Hills Hotel » !
Avouez que vous ne l’avez pas vue venir celle-ci, et moi non plus !
Nous nous sommes donc dirigés, un peu penauds, vers notre nouvelle destinations, et l’entrée de salon et le voiturier furent finalement tout ce que nous avons vu de cet hôtel mythique !
Mais rassurez vous, tout est bien qui finit bien et notre « high tea » au Beverly Hills Montage a été aussi exquis qu’agréable !
Mais ceci est une autre histoire…

(Anecdote 6) Les étiquettes de bagage.

Dernière petite anecdote pour aujourd’hui, et pas des moindres !
Deux ans après, j’en rit toujours autant et elle émaille encore nos récits de voyages…
Pour tout vous dire, c’était à l’occasion d’un voyage mère-fille et une grande première pour la maman du Chaton Chiffon qui ne voyage pas beaucoup.
Nous étions en partance pour la fabuleuse Barcelone et avions choisi de faire le trajet en train.
Or, une fois bien installés, ma maman me fait remarquer qu’elle n’a pas d’étiquette pour ses bagages.
Ce qui l’inquiète un peu au vu de toutes les annonces de sécurité.
Je lui dis alors de ne pas s’inquiéter et que nous en trouveront à Montpellier, lors de notre correspondance.
Tranquillisées, nous poursuivons notre périple.
Et une fois arrivées à Montpellier, le premier réflexe de ma Maman est de se ruer sur son portable pour raconter ses dernières aventures à qui veut l’entendre.
Tandis que je remplis les étiquettes avec ses coordonnées, avant de les poser sur la table et de lui faire signe de les accrocher à ses valises …
Sauf qu’une fois dans le train, je m’aperçoit qu’il n’y a aucune étiquette sur les bagages et comprend que les jolies petites étiquettes que j’avais préparées avec tant d’amour sont restées à Montpellier.
Disséminées sur une table, et complètement oubliées de leur propriétaire !
Mais, elles n’auront de cesse de se rappeler à son bon souvenir, puisque tout Montpellier ayant désormais ses coordonnés, son téléphone n’arrêtera pas de sonner tout le long de notre séjour !
Sacrée anecdote non?

Et voici pour nos petites anecdote !
Toutes les personnes concernées espèrent que leurs bévues vous auront fait passer un bon moment !
N’hésitez pas à nous laisser un petit mot pour nous dire ce que vous en pensez ou nous faire partager les vôtres !